Un été avec les Leprechauns de Tanis Helliwell

Un été avec les Leprechauns
Auteur : Tanis Helliwell
Editeur : Editions Co-créatives
Format : 14,5 x 21 cm
Pages : 212
Prix: 18,50 €

Présentation éditeur:

Au début, vous aurez du mal à y croire jusqu’à ce que…
Voilà un vrai bijou, un texte riche et profond, frais, pétillant d’humour et de fantaisie que chacun pourra lire à sa façon. Vous pouvez le prendre comme une fable ou comme un enseignement. Néanmois cette rencontre avec les esprits de la Nature nous touche dans la magie de notre vie.

Tanis Helliwell a vécu une rencontre exceptionnelle avec les élémentaires en 1985. Aventure irlandaise au commencement, cette découverte accompagne sa vie depuis plus de 20 ans.

Notre avis:
Difficile d’entrer pleinement dans le monde de Tanis Helliwell qui repose à la fois sur la vision des fées et lutins issue des contes et légendes, du folklore et sur la vision des esprits de la nature. D’habitude cette dernière prend ses distances avec les descriptions physiques, les esprits étant, à l’image des devas de Findhorn, invisibles aux yeux des hommes et, quand ils le sont, ils apparaissent sous forme de lumières, d’halos, d’énergie… Ici, c’est une famille de leprechauns qui habitent le cottage loué pour l’été qui apparaîtra à l’auteure du livre. Le mâle, professeur, qui étudie les humains depuis cent ans proposera à Tanis de l’informer de leurs habitudes en échange d’informations à propos de son sujet de recherche personnel. Finalement, le grand apport des Leprechauns se résumera en beaucoup d’amour et de respect, rien de renversant donc. Et tout très « sauce américaine » surtout car on a du mal à y percevoir de vraies racines, solides, profondes pour beaucoup de choses étranges comme lorsque les leprechauns se réjouissent que les hommes, consommant de moins en moins de porc et de boeufs (sic!) y préférant le poulet et le poisson, se dirigent vers le végétarisme et parviendront finalement à se nourrir de l’essence des plantes comme le font les leprechauns… Difficile d’adhérer à de tels discours… Un livre qui ne m’a pas permis, personnellement, d’en apprendre davantage sur les esprits de la nature qui nous entourent. Plutôt un petit roman plein de fantasy, ce que l’auteur ne conteste pas dans son introduction invitant à lire ce livre comme une fiction ou comme une vérité, libre de votre choix.

Publicités

À propos de Richard Ely

Né en 1974, Richard Ely a passé toute son enfance à Ellezelles, village sorcier de Belgique. Très tôt attiré par les mondes de l’étrange, il étudie à l’université les vampires et l’Imaginaire urbain. Il publie alors quelques nouvelles et poèmes en France, en Belgique et au Québec. Il crée ensuite des festivals, salons, expositions et plusieurs revues dont une l’accompagnera dans une belle aventure en kiosque. Tout au long de son chemin bordé de féerie, il croisera la route de trois sorciers qui façonneront son regard sur le monde et marqueront sa vie: Thomas Owen, Pierre Dubois et Claude Seignolle. En 2007, il publie son premier livre sur le monde des fées.. Depuis, il écrit poèmes, contes pour enfants et livres, dont le Grand Livre des Esprits de la Nature (Véga, 2013), tout en vivant la féerie au quotidien en tant que journaliste spécialisé sur le blog http:www.peuple-feerique.com ou dans des balades-nature alliant ses deux passions.

Publié le 13 octobre 2011, dans Esprits de la nature, Livre, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :