Archives de Catégorie: Fées & lutins

Les fées et les lutins au Québec !

Le Grand Livre des Esprits de la Nature, fées, lutins, elfes est aujourd’hui disponible au Québec.

Fées et lutins du Québec

Entre autres sur http://www.librairiepantoute.com/livre.asp?id=isdsaugyugugsa&%2Fle-grand-livre-des-esprits-de-la-nature%2Frichard-ely%2F9782858297580

https://www.ruedeslibraires.com/livres/grand-livre-des-esprits-nature-fees-321597.html

Qu’on se le dise !

Votre libraire ne l’a pas? Voici le diffuseur québécois: Benjamin Livre
101, Henry-Bessemer
Bois-des-Filion, Québec
Canada
J6Z 4S9
Tél : 450.621.8167
Fax : 450.621.8289
info@benjamin.ca

Le Grand Livre des Esprits de la Nature
Richard Ely – Frédérique Devos
Editions VEGA

Publicités

Les Nutons belges

Ce petit document édité très récemment fait le point sur un esprit des forêts belges, ardennaises plus précisément et très connu là-bas: le nuton. Outre ses origines mythologiques, son habitat, le plus souvent un « trou », une caverne. Le livret nous en donne une description physique précise: « Tous ces noms désignent le même petit personnage dont l’apparence se caractérise d’abord par une taille plutôt menue, équivalente à celle d’un enfant de trois ou quatre ans (de 70 cm à 1,20 m, bonnet compris, ou moins encore). La tête est ronde, joufflue, « toisonnée » d’une barbe abondante et grise tombant jusqu’à la ceinture. Comme la plupart des créatures surnaturelles, le nuton n’a pas d’âge précis; il est cependant très vieux comme le souligne son apparence et comme il le laisse entendre, de façon hermétique, dans certaines légendes. »

Un document disponible sous forme de pdf à cette adresse

Screen Shot 2013-03-21 at 15.10.48.

Sur la trace des fées…

Étrangement, les fées sont de toutes les créatures de l’Autre Côté, à la fois les plus évoquées tout en étant les moins saisissables… Tantôt minuscules aux ailes de papillon, tantôt belles dames aux atours médiévaux. Figure aux milles images, toujours en mouvement, en transparence. Petite plongée au cœur de Faerie pour vous livrer quelques secrets sur les fées avant que ces dernières ne s’évaporent…

Aux origines…
Le premier constat lorsqu’on s’intéresse aux fées est la multitude de pistes qui s’offrent à nous. Car la fée est plurielle. Qu’on remonte à sa ou ses naissances mythologiques ou qu’on tente de la définir physiquement, on se heurte à nombre de possibilités.
L'encyclopédie des fées de Pierre Dubois
Qu’est-ce qu’une fée ? Pour tenter de le comprendre, il faut nécessairement s’attacher au mot. Pierre Dubois rappelle très justement dans son Encyclopédie des Fées (Hoëbeke) les propos d’Alfred Maury mettant en parallèle les fata (Parques) et les Fées ainsi que le mot fatum d’où découlera l’adjectif fé signifiant «destinée». On le voit, les fées ont quelque chose à voir avec l’idée de destin et leurs ancêtres divines, les Parques. On notera au passage que ces divinités étaient trois, tout comme le seront très souvent les fées dans les contes… Ce lien avec les divinités antiques est encore renforcé lorsqu’on s’arrête sur l’idée de fée-marraine. Les Carmentes Anteverta et Postverta, divinités romaines de la connaissance du passé et du futur, étaient liées à la naissance des enfants qui se présentaient par la tête ou par les pieds. Au fil des siècles, la tradition voudra que les fées, comme les anciennes divinités, se penchent sur le berceau de nos enfants, leur procurant protection et bienveillance.

Guide du chasseur des fées d'Edouard BraseyDans son Guide du chasseur de Fées (Le pré aux clercs), Edouard Brasey insiste sur la notion de beauté. La fée est un idéal de beauté. Voilà donc un autre trait essentiel, l’idée de beauté, de perfection. Une idée que Jean-Louis Fetjaine reprend dans sa trilogie des elfes (Pocket) où « les femmes elfiques étaient d’une telle beauté que les hommes qui n’avaient pas l’habitude de traverser leurs contrées les prenaient pour des fées ».

Les traditions celtes et les récits arthuriens entraîneront les fées vers la pratique de la magie. De la prophétesse antique à la magicienne celte, il n’y avait en effet qu’une infime frontière, vite franchie. On y verra également le lien des fées à la Nature, provenant des croyances celtiques et de leurs cultes intimement liés à la Terre, chaque divinité étant la gardienne d’un lieu, d’une rivière ou d’une forêt… Le Jardin des FéesC’est tout le propos du Grand Livre des Esprits de la Nature (Editions Véga). Ce lien à la Nature, nous le faisons encore aujourd’hui puisqu’il n’est pas rare de voir çà et là une petite figurine de fée orner un coin de jardin, petite divinité protectrice de cet endroit chéri. Beatrice Philpotts nous parle d’ailleurs des Fées du Jardin (Le pré aux clercs) avec poésie et tendresse. Fleurs, plantes et fées s’y côtoient, tout comme dans un autre ouvrage liant jardin et féerie, l’Herbier féerique par Amandine Labarre (AK Editions). Enfin, les idées de beauté et magie fascineront encore les auteurs du Moyen-Âge et donneront naissance à la fée courtoise, celle qui envoûtera nombre de cœurs de ces preuxs chevaliers… Herbier féerique d'Amandine Labarre

Dico féerique d'André-François RuaudNous parlions plus haut du caractère pluriel de la fée. Le mot anglais pour fée est fairy et il désigne tout membre du Petit Peuple. Dans son Dictionnaire féerique (Oxymore), André-François Ruaud reprend bien le terme fée comme un terme générique lorsqu’il affirme «Notons enfin que j’utilise indifféremment pour les êtres féeriques (mâles, femelles ou neutres) les termes esprit, fée ou génie». On s’éloigne donc de la définition typiquement française qui voit en la fée une figure féminine pour l’élargir à l’ensemble des créatures féeriques.

Les fées sont parmi nous, l’ enquête sur l’existence des fées de Conan Doyle

Les fées sont parmi nous de Arthur Conan DoyleTout amateur de féerie intrigué par l’existence de celles-ci a entendu parler un jour des fées de Cottingley. Deux petites filles y avaient photographié des fées dansant près d’elles. Ce phénomène, que de nombreux scientifiques d’alors ont analysé et qui avait abouti à un véritable débat est relaté dans un livre d’Arthur Conan Doyle publié en Angleterre en  1922. Cette incroyable enquête menée par le père de Sherlock Holmes a secoué toute la communauté anglaise. Les petites filles étaient-elles extralucides ? Médiums ? Ou n’avaient-elles joué qu’une innocente farce ? En France, le livre est paru dans les années 90 chez Lattès. Un des très rares ouvrages sur le sujet et qui devrait vous plaire.

Un livre sur les elfes

Un livre sur les elfesLes elfes… D’où viennent-ils ? Quelle apparence revêtent-ils ? Sont-ils comme dans les livres de Tolkien, de beaux êtres lumineux, semblables à des anges ? Ou bien comme les elfes du Nord, couramment rencontrés dans les sagas, les contes hollandais, allemands… ? Est-ce que les elfes existent ? En parle-t-on ailleurs, en Amérique, en Australie ? C’est une des pistes suivies dans ce livre sur les elfes et toutes ces créatures féeriques qui ont peuplé les croyances anciennes, traversé les âges pour nourrir les contes, légendes et histoires extraordinaires relayées aujourd’hui par le cinéma, la bande dessinée, les romans… Au centre de ces croyances, un lien avec la Nature qui vous fera remonter les siècles pour rencontrer l’origine des elfes.

%d blogueurs aiment cette page :