Archives de Catégorie: Musique

Vanessa Gerkens, la douce musqiue des esprits de la nature

Il y a des instruments qu’on associe avec évidence au monde des fées. La harpe est de ceux-là. Vanessa Gerkens est une artiste belge, une harpiste féerique qui aime à adoucir les maux de sa musique, à évader les esprits de ses notes… Chacun de ses albums est une invitation à transgresser la frontière de féerie et à se laisser emporter par mille papillons aux ailes dorées vers un Ailleurs apaisant et souhaité. Une jolie rencontre pour le Peuple féerique que nous partageons avec vous.


Votre musique est très douce, très apaisante, elle invite au rêve et au voyage. Une façon de parler d’un Ailleurs ou, au contraire, de donner l’envie de revenir ici et maintenant, à l’essentiel de la vie ?
Cela dépend… certains morceaux invitent à l’évasion, au voyage dans un Ailleurs propre à l’imagination de chacun et d’autres morceaux inspirent, j’espère, l’auditeur à redécouvrir l’essentiel.

Vous attachez beaucoup d’importance au coté thérapeutique de la musique, d’où vous est venue cette envie d’accompagner les gens ?
L’envie m’est venue tout naturellement en fait, à l’occasion de ma première grossesse.
Je me suis rendue compte que me petite fille réagissait (in utero) différemment en fonction des morceaux que je jouais. Et j’ai décidé de me lancer dans des recherches sur l’influence des sons de la harpe sur le foetus et la femme enceinte. Mes différentes expérimentations et découvertes m’ont fait aboutir à la conclusion que la harpe était le seul instrument à proposer un panel de sons aussi large et donc un véritable massage sonore intégral.
J’ai eu envie d’aller plus loin, de partager les bienfaits de la harpe et j’ai donc créé l’harponomie: un accompagnement de la naissance par la harpe ( plus d’infos sur mon site... !).
La vie a fait que j’ai rencontré par la suite des personnes qui m’ont fait part de l’effet bénéfique de mes cd’s sur leurs douleurs ( physiques et psychiques). Et je me suis tout naturellement penchée sur cet aspect car il me parait essentiel d’utiliser tout ce qui est en notre pouvoir pour accompagner au mieux les personnes qui souffrent de douleurs chroniques, de maladies graves ou qui sont en fin de vie.
La musique est incroyablement positive dans les hôpitaux: elle déstresse le personnel médical, les patients et leur entourage. Je peux l’observer à chaque fois que je vais jouer en pédiatrie pour l’association « Les messagers du coeur ».

Et la féerie, comment est-elle entrée chez vous et pourquoi aimez-vous ce monde ?
Très honnêtement, cela fait tellement longtemps que je ne me rappelle plus !
J’aime la richesse des personnages des contes féeriques, j’aime cette idée d’un monde parallèle qui nous renvoie si bien nos pires défauts et nos plus belles qualités ! C’est un véritable coup de foudre…. et cela ne s’explique pas !

Le monde de la féerie et de la harpe semblent s’associer naturellement ?
C’est vrai ! La harpe a cette image d’instrument magique, raffiné, féminin… On l’associe aux fées, aux anges et pourtant cela n’a pas toujours été le cas. La harpe a aussi été considérée comme un instrument de Satan à une certaine époque et brûlée sur la grand-place ! Comme quoi !

Vous avez travaillé la musique en tant que moment accompagnant la naissance mais aussi la mort. Deux moments-clés très présents dans la féerie. C’est aussi une des raisons de votre association musique-féerie ?
Je n’y avais pas pensé ! Mais non, le fait de m’inspirer des fées et autres personnages de Féerie pour mes compositions et le fait de m’intéresser à l’accompagnement du début et de la fin de la vie sont deux choses bien distinctes pour moi. Ces deux moments sont aussi des moments-clés pour nous humains…!



La musique est-elle raconteuse d’histoires ? Vous proposez d’ailleurs dans cet album un petit conte qui lui donne son nom. L’histoire d’Ayweline…
Bien sûr ! La musique est un vrai moyen de transport pour s’évader et s’inventer des histoires ! J’ai eu envie de partager le conte que ce morceau m’avait inspiré et j’ai donc écrit l’histoire de cette fameuse Ayweline ! J’aime raconter des histoires pendant mes concerts, donner un point de départ à mon public afin qu’il parte avec moi à la rencontre des Korrigans ou simplement à Venise ( ma ville préférée !).

Comment naît un album ? Une composition ?
Généralement, je me mets à la harpe et me laisse aller à vagabonder sur mes cordes jusqu’à ce qu’une mélodie naisse. Elle peut soit naître d’une émotion, soit faire naître un personnage, un lieu, une ambiance… De là, je plonge un peu plus dans ce qui s’est créé et le morceau se construit de lui-même au fil des jours…

Pour l’album, il se construit en fait au fur et à mesure des compositions. Tout se fait assez naturellement en soi.

La harpe semblait un peu oubliée et depuis quelques années elle revient de plus en plus … Une explication ?
C’est vrai qu’elle revient ! Je pense que les gens sont en demande de bien-être, de musique relaxante à notre époque. Nos vies sont tellement stressantes que la harpe s’avère un remède bienvenu !

Quelle est votre créature féerique préférée et pourquoi ?
J’aime beaucoup les Pillywiggins ! Ils sont gais, pleins de vie et si beaux à regarder de par leurs multiples couleurs ! Ce sont des êtres extrêmement positifs !

Votre actualité? Vos projets ?
Beaucoup de projets comme toujours… Il y a bien sûr la préparation du » Brussels Harp Festival 2010 – Les Féeries de la harpe », un week-end consacré à la découverte de la harpe dans tous ses états ! ( www.harpanova.com )
Il y a aussi la composition de mon prochain cd, un concert en octobre à Vieusart ( Belgique), la continuité de mes recherches sur l’utilisation de la harpe pour diminuer la douleur,…

Propos recueillis par le Peuple féerique en juillet 2009

Découvrez tout l’art de Vanessa Gerkens sur http://www.harponomie.be/

Les Esprits de la nature, l’album de Daniel Perret & Crista Galli

Les esprits de la nature
Daniel Perret & Crista Galli
Mandalia Collection
Prikosnovénie
Digipack Mandalia limité à 500 ex.
Durée : 60′. Fev. 2010
Style : Harpe celtique, Relaxation
Prix: 14€

Présentation du label:

« Rares sont les albums de musique composés en l’honneur des Esprits de la Nature (fées, elfes, lutins, devas…). Daniel Perret avec sa harpe ouvre les portes d’un monde oublié en puisant dans son héritage celtique. Accompagné par les merveilleuses voix angéliques de Crista Galli (Sarah et Jean-Paul), il transmet comme le fameux livre “la petite voix” les messages de ces êtres emplis de sagesse. La musique, parsemée d’ambiances de forêts, de rivières, nous transporte dans un Eden d’harmonie.

Daniel Perret raconte’ les Esprits de la Nature’ : “Ce sont des intelligences invisibles à l’œil nu, qui œuvrent jour et nuit. Nous avions pris pour assuré qu’un arbre géant pouvait se déployer si harmonieusement à partir d’une minuscule graine, que l’équilibre d’un océan, d’un lac, d’une mare se faisait ‘automatiquement…’ Maintenant qu’à peu près tout se dérègle, nous pouvons enfin nous demander comment ces merveilles fonctionnent. Il semblerait que tout un monde s’évertue depuis l’aube des temps à garantir le bon fonctionnement de tous ces mécanismes. Nous le savions jadis, puis nous avons oublié, voulant jouer aux maîtres du monde. Le temps est venu de joindre nos efforts à ceux de ces intelligences de la nature. Cet album leur rend hommage. »

Notre avis:

Quoi de mieux que la musique pour nous rapprocher de la Nature ? En effet, la musique a ceci de particulier qu’elle est un langage à nos sens, elle s’adresse directement à nos sentiments et touche notre âme avant notre esprit. La musique, sans mots, sans geste, vous rend triste, heureux, nerveux, calme ou accompagne ces états ou encore les renforce. Empathiques à l’extrême, les mélodies jouent un rôle prépondérant sur le comportement. Depuis quelques années, les progrès en musicothérapie ont prouvé que cet outil avait de réelles possibilités avec des personnes présentant des troubles du comportement ou encore de relations. Daniel Perret est musicothérapeute et maîtrise parfaitement les cordes de son art. Il s’est associé ici aux douces voix de Cristal Galli pour ensemble nous offrir un véritable éveil aux esprits de la Nature. Puisant dans l’héritage celte, la communion d’avec les différentes mélodies que Mère Nature nous offre (écoulement d’un ruisseau, chants d’oiseaux, brises du vent dans les feuilles…), et des parfums d’orient, l’invitation convie au calme et à la contemplation.

Bien sûr, cette petite porte entrouverte sur Féerie ne vous permettra pas de voir vos jardins envahis de fées et de lutins, comme le signale Daniel Perret « il n’est pas nécessaire de les voir. Il suffit de leur parler, de les porter dans nos coeurs, d’être reconnaissant ». Une expérience partagée de par le monde, des jardins de Findhorn au coeur des forêts sacrées. Car la plus belle façon de voir est encore de fermer les yeux et de vous laisser guider, emmener dans la douceur ouatée de cet album. Apprenez à revivre le temps de votre environnement naturel, bien plus lent que celui des hommes. Renouez avec l’apaisement que vous offrent ces esprits de la Nature, vous verrez que, très vite, votre regard changera et que vous admirerez la beauté dans le moindre brin d’herbe ou la plus fragile des fleurs…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :